Mediaffiliation
Qu’est-ce que la prosopagnosie dont souffre Brad Pitt ?

Lors d’un récent entretien avec le magazine GQ, l’acteur Brad Pitt a confié qu’il pensait être atteint de prosopagnosie, aussi appelée « cécité des visages » ou « agnosie faciale ».

Bien qu’il n’ait pas été officiellement diagnostiqué, il a expliqué qu’il a du mal à se souvenir des nouvelles personnes ou à reconnaître leur visage.

Il craint que cela ait conduit les gens à penser qu’il est distant, inaccessible et égocentrique. « Personne ne me croit », a-t-il déclaré.

La prosopagnosie est un trouble neurologique caractérisé par l’incapacité à reconnaître les visages, précise le National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS) américain. Selon le degré du déficit, certaines personnes peuvent avoir que des difficultés à reconnaître un visage familier alors que d’autres sont incapables de distinguer des visages inconnus. Certaines personnes atteintes de ce trouble sont incapables de reconnaître leur propre visage.

La prosopagnosie n’est pas liée à un dysfonctionnement de la mémoire, à une perte de mémoire, à une déficience visuelle ou à des difficultés d’apprentissage.

Il est considéré qu’elle est le résultat d’anomalies, de dommages ou de déficiences dans le gyrus fusiforme droit, un repli du cerveau qui semble coordonner les systèmes neuronaux qui contrôlent la perception et la mémoire des visages. Elle peut résulter d’un accident vasculaire cérébral, d’une lésion cérébrale traumatique ou de certaines maladies neurodégénératives. Dans certains cas, il s’agit d’un trouble congénital, présent à la naissance en l’absence de toute lésion cérébrale.

La prosopagnosie congénitale semble être hériditaire et résulter d’une altération génétique. Un certain degré de prosopagnosie est souvent présent chez les enfants atteints d’autisme et du syndrome d’Asperger, précise le NINDS, et peut contribuer à leur développement social déficient.

Selon les estimations, une personne sur 50 pourrait avoir, au cours de sa vie, des difficultés de reconnaissance des visages suffisamment graves pour interférer avec sa vie quotidienne, selon un article publié dans Current Biology en 2016.

Le célèbre neurologue et auteur britannique Oliver Sacks souffrait aussi de prosopagnosie et a contribué à faire connaître ce trouble. Il s’est entretenu à ce sujet avec CNN en 2011, rapporte le site Healthline.

Pour mettre en évidence son incapacité à reconnaître les visages, on lui a montré une photo d’Elvis Presley qu’il a été incapable d’identifier. « Je ne sais pas qui c’est », a-t-il déclaré, et il a confié que lorsqu’il se regarde dans un miroir, il lui arrivait de ne pas se reconnaître. Il a souffert de ce trouble toute sa vie. Son frère en était également atteint.

L’objectif des traitements est d’aider la personne à développer des stratégies compensatoires.

Un autre trouble spécifique de la perception des visages est celui de la prosopométamorphopsie dans lequel les visages apparaissent déformés.



Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn