Pollution : des nanoparticules dans les poumons d’enfants parisiens

Des chercheurs français ont trouvé des nanotubes de carbone dans les poumons d’enfants. Ces particules seraient similaires à celles présentes dans les gaz d’échappement de véhicules parisiens.

C’est après avoir analysé les cellules des voies respiratoires de 64 enfants asthmatiques, filles et garçons, âgés de 2 mois à 17 ans, que des chercheurs français et américains ont trouvé des nanotubes de carbone, révèlent les résultats d’une étude publiée dans EBioMedicine.

Entre 2007 et 2011, l’équipe du Professeur Fathi Moussa de l’Université Paris-Saclay a travaillé sur ces petits patients de la région parisienne afin de récupérer des cellules pulmonaires et faire une bronchoscopie, examen habituel dans le cadre du dépistage de l’asthme en France.

Des nanotubes de carbone de 10 à 60 nanomètres de diamètre

Sauf que l’analyse des cellules a révélé que tous les échantillons comportaient des nanotubes de carbone mesurant de 10 à 60 nanomètres de diamètre et jusqu’à plusieurs centaines nanomètres de longueur. Cinq enfants présentaient même des particules dans les macrophages, des cellules immunitaires des poumons.

Ces particules ne seraient pas directement toxiques, selon le Professeur Moussa. Pas toxiques mais tout de même identiques à celles contenues dans les gaz d’échappement des voitures et autres véhicules polluants. La question à se poser maintenant est : comment savoir si ces molécules ne sont pas présentes aussi dans nos poumons ?



Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn