Les champignons seraient bénéfiques contre la dépression

Les champignons pourraient être bénéfiques pour la santé mentale, suggère une étude publiée en novembre 2021 dans le Journal of Affective Disorders.

Étant donné que « les champignons contiennent de nombreux composés bioactifs qui peuvent être associés à une réduction de l’anxiété, notamment la vitamine B12, le facteur de croissance nerveuse, les antioxydants et les agents anti-inflammatoires », les chercheurs ont émis l’hypothèse que leur consommation pouvait être associée à un risque réduit de dépression.

Djibril Ba du Penn State College of Medicine et ses collègues ont analysé des données sur l’alimentation et la santé mentale de 24 699 personnes aux États-Unis entre 2005 et 2016.

La dépression était évaluée au moyen du Questionnaire sur la santé du patient (PHQ-9) (test sur Psychomédia).

Parmi les participants, 5,9 % rencontraient les critères diagnostiques de la dépression. Les champignons étaient consommés par 5,2 % des participants.

Chez ceux qui mangeaient des champignons, le risque de dépression était réduit de 43 %.

L’association était constatée après avoir pris en compte les données sociodémographiques, les principaux facteurs de risque, les maladies déclarées, les médicaments et d’autres facteurs alimentaires.

Les champignons contiennent de l’ergothionéine, un antioxydant qui peut protéger contre les dommages cellulaires et tissulaires dans le corps, indiquent les chercheurs. Des études ont montré que les antioxydants contribuent à prévenir plusieurs maladies mentales, telles que la schizophrénie, le trouble bipolaire et la dépression, ajoutent-ils.

« Les champignons sont la source alimentaire la plus élevée d’acide aminé ergothionéine, un anti-inflammatoire qui ne peut être synthétisé par l’humain », explique Djibril Ba. « Des niveaux élevés pourraient réduire le risque de stress oxydatif, ce qui pourrait également réduire les symptômes de dépression. »

« Les champignons de Paris, qui sont la variété la plus consommée aux États-Unis, contiennent du potassium, qui est censé réduire l’anxiété. Certaines autres espèces, notamment Hericium erinaceus, également connu sous le nom de crinière de lion, peuvent stimuler l’expression de facteurs neurotrophiques tels que la synthèse du facteur de croissance nerveuse, ce qui pourrait avoir un impact sur la prévention des troubles neuropsychiatriques, dont la dépression », précise le communiqué des chercheurs.

« L’étude ajoute à la liste croissante des bénéfices possibles de la consommation de champignons pour la santé », souligne Joshua Muscat, chercheur au Penn State Cancer Institute et professeur de sciences de la santé publique. Des études ont montré que les champignons réduisent les risques de cancer et de décès prématuré, mentionne le communiqué.



Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn