L’athérosclérose retrouvée sur des momies vieilles de 4000 ans
L’athérosclérose : l’atteinte des artères par l’accumulation de plaques d’athérome, n’est pas uniquement une maladie typique des temps modernes, puisqu’une récente étude intitulée Horus publiée dans The Lancet, nous apprend qu’il y a 4 000 ans, nos ancêtres souffraient de cette pathologie.

Les chercheurs, auteurs de cette publication, ont analysé au scanner 137 momies originaires de quatre régions du Monde : l’Egypte, le Sud-Ouest des Etats Unis, le Pérou et les îles aléoutiennes en Alaska.

Une alimentation trop grasse, le vieillissement…

L’équipe du Professeur Randall Thompson, de l’Institut du cœur de Kansas City, a permis de confirmer que l’athérosclérose était déjà présente du temps des pharaons, en détectant par scanner des symptômes de cette maladie sur de très nombreux corps. « Il est surprenant de voir que l’athérosclérose est aussi fréquente dans ces anciennes cultures à travers le globe sur une période de temps aussi étendue et parmi des personnes très différentes génétiquement et avec des modes de vie et des régimes alimentaires aussi variés », souligne le Professeur Randall Thompson.
L’athérosclérose n’est donc pas une pathologie caractéristique de notre ère industrielle. L’hypothèse d’une nourriture trop riche (grasse) et le vieillissement sont classiquement mis en cause dans cette affection.

Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn