Douleurs neuropathiques du diabète : les médicaments recommandés par l’AAN

La neuropathie diabétique consiste en lésions touchant des fibres nerveuses dues au diabète et peut entraîner des douleurs et des engourdissements, le plus souvent dans les mains et les pieds.

L’American Academy of Neurology (AAN) a publié, en décembre 2021 dans la revue Neurology, des recommandations sur les traitements de la neuropathie diabétique douloureuse. Les recommandations précédentes avaient été publiées en 2011.

« La neuropathie diabétique douloureuse est très courante », souligne l’auteur des recommandations, Brian C. Callaghan, de l’Université du Michigan à Ann Arbor.

Avant de prescrire un traitement, est-il recommandé, le médecin doit d’abord déterminer si la personne souffre également de troubles de l’humeur ou de sommeil, « car le traitement de ces affections est également important ».

Les médicaments oraux

Les médicaments oraux recommandés sont les suivants :

  • les antidépresseurs tricycliques tels que l’amitriptyline (Elavil, Laroxyl), la nortriptyline (Sensoval, Aventyl, Pamelor, Norpress, Allegron, Noritren, Nortrilen) et l’imipramine (Tofranil) ;
  • les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN) tels que la duloxétine (Cymbalta), la venlafaxine (Effexor) ou la desvenlafaxine (Pristiq) ;
  • les gabapentinoïdes tels que la gabapentine (Neurontin) ou la prégabaline (Lyrica) ;
  • les bloqueurs des canaux sodiques tels que la carbamazépine (Tegretol), l’oxcarbazépine (Trileptal), la lamotrigine (Lamictal) ou le lacosamide (Vimpat).

« Il a été démontré que ces médicaments peuvent tous réduire la douleur nerveuse », est-il indiqué.

« De nouvelles études sur les bloqueurs des canaux sodiques publiées depuis les dernières recommandations ont fait que ces médicaments sont maintenant recommandés et considérés comme aussi efficaces pour soulager la douleur que les autres classes de médicaments recommandées », précise Callaghan.

Lors de la prescription, est-il souligné, les médecins doivent tenir compte du coût du médicament, des effets secondaires ainsi que des autres problèmes médicaux dont peut souffrir la personne. Après avoir pris un médicament, les personnes doivent être suivies par leur médecin pour déterminer si le soulagement de la douleur est suffisant ou si les effets secondaires sont trop nombreux.

Si le premier médicament essayé n’apporte pas d’amélioration significative, ou si les effets secondaires sont importants, les médecins devraient proposer d’essayer un autre médicament d’une classe différente.

Les médicaments opioïdes ne doivent pas être envisagés pour le traitement. « Les données actuelles suggèrent que les risques liés à l’utilisation d’opioïdes pour le traitement de la neuropathie diabétique douloureuse sont supérieurs aux bénéfices ».

Les médicaments topiques

Les médicaments topiques recommandés sont les suivants :

  • la capsaïcine
  • le trinitrate de glycéryle en spray
  • le Citrullus colocynthis

Les autres traitements

Les recommandations précisent que les traitements suivants peuvent être utiles :

« Il est important de noter que les médicaments et les traitements topiques recommandés dans cette directive n’éliminent pas nécessairement la douleur, mais il a été démontré qu’ils la réduisent », souligne Callaghan.



Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn