La maladie de Parkinson trouverait son origine dans les intestins

Le 5 décembre 2016.

Des chercheurs américains viennent de faire une découverte qui pourrait bouleverser la recherche médicale contre la maladie de Parkinson. L’origine de cette dégénérescence cellulaire pourrait se trouver dans les intestins, et plus particulièrement dans les bactéries qui vivent dans le microbiote intestinal des patients.

Les patients atteints de Parkinson présentent des symptômes similaires

La maladie de Parkinson pourrait trouver son origine dans les intestins. C’est ce que suggère une nouvelle étude dont les résultats ont été publiés dans la revue Cell, et qui pourraient apporter un éclairage nouveau sur cette dégénérescence, qui reste encore aujourd’hui un mystère pour la science.

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs de l’Institut californien de technologie (Caltech), ont d’abord établi un constat : de nombreux patients atteints de la maladie de Parkinson souffrent, même plusieurs années avant l’apparition des premiers symptômes « officiels » de la maladie, de problèmes digestifs et intestinaux. Ils ont également noté, grâce à différentes études menées sur le sujet, que les bactéries du microbiote de ces patients étaient différentes de celles qu’on trouve généralement chez un individu sain.

Réguler les bactéries intestinales pour prévenir la maladie ?

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont donc voulu suivre cette piste. Résultats concluants puisqu’en quelques semaines, ils ont observé que les fibres toxiques qui entourent les cellules nerveuses des patients atteints de la maladie de Parkinson peuvent influencer les nerfs cérébraux. « Nous avons, pour la première fois, découvert un lien biologique entre les bactéries du microbiote et la maladie de Parkinson », confirme ainsi Sarkis Mazmanian, principal auteur de cette étude.

« Plus globalement, cette recherche révèle qu’une maladie neurodégénérative pourrait trouver son origine dans l’intestin, et non plus simplement dans le cerveau, comme on le pensait auparavant ». « Nous sommes désormais confiants pour penser que la régulation des bactéries intestinales pourraient permettre de lutter contre la maladie de Parkinson », expliquent encore les chercheurs.

Vous aimerez aussi : Le chant, véritable remède contre la maladie de Parkinson ?

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 

Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn