Des chercheurs trouvent l’origine de la jeunesse éternelle
Des chercheurs trouvent l’origine de la jeunesse éternelle

Le 6 avril 2017.

Comment expliquer que certaines personnes parviennent à rester jeunes même à un âge avancé ? Des chercheurs américains viennent peut-être de trouver la réponse.

24 « supers-seniors » se livrent à des tests pour comprendre l’origine de leur jeunesse

Des chercheurs américains viennent de s’intéresser à un mystère scientifique : l’inégalité devant le vieillissement cognitif. Quand certains voient leurs capacités cérébrales diminuer à partir d’un certain âge, d’autres parviennent à défier les lois de la nature et à conserver toutes leurs facultés jusqu’à un âge très avancé. Dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), des chercheurs de l’université Northwestern de Chicago publient les résultats étonnants de leur étude consacrée à ce sujet.

Une étude durant laquelle ils ont demandé à 24 personnes, qualifiées de « supers-seniors », de se livrer à des tests auxquels ont également été soumises 12 personnes montrant des capacités cérébrales normales. L’observation de ces participants a duré 18 mois, durant lesquels ces derniers ont été examinés, leurs cerveaux observés grâce à différents IRM et leurs capacités cognitives analysées de près.

Le cortex cérébral serait responsable de la santé cognitive

C’est au terme d’un an de recherches que les premiers résultats sont tombés. Les auteurs de cette étude ont alors montré que le cortex cérébral – le tissu organique d’une épaisseur de quelques millimètres qui recouvrent les hémisphères cérébraux – des « supers-seniors » était plus résistant, dans le temps, que celui des participants témoins. Les images des différents IRM ont en effet montré que cette membrane avait diminué, en un an, de 1,06 % chez les seniors en très bonne santé mentale, contre 2,24 % chez les autres.

Comment expliquer cette différence ? Le mystère n’a pas totalement été résolu et les auteurs de cette étude envisagent notamment une moindre atropie corticale chez ces personnes ou même d’autres éléments extérieurs comme l’activité physique, l’alimentation ou encore les hobbies. Pour cela, des recherches plus poussées seront nécessaires.

Sybille Latour

À lire aussi : Vieillir en santé

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 

Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn