Le groupe pharmaceutique Bayer rachète Monsanto

Le 19 septembre 2016.

C’est fait : après plusieurs mois de négociations, et un premier refus de Monsanto, le mariage, ou plutôt, l’absorption du géant de l’agriculture Monsanto par Bayer va se faire, pour la coquette somme de 60 milliards d’euros.

Contrôle sur les semences et les pesticides

En faisant l’acquisition de Monsanto, leader mondial des OGM, des pesticides, mais aussi des engrais phosphatés qui dopent la productivité agricole, Bayer ambitionne de devenir le numéro 1 mondial de l’alimentation. Le groupe ainsi constitué contrôlera plus du tiers du marché mondial des semences, aux côtés d’une petite dizaine d’autres acteurs.

Le groupe Monsanto Bayer leader dans l’agriculture et la pharmacie

L’objectif, pour Bayer-Monsanto, est de devenir le leader mondial de l’économie du vivant, sachant qu’il faudra nourrir et soigner plus de 9 milliards d’habitants sur la planète en 2050, contre « seulement » 7,5 milliards aujourd’hui. D’un côté, le groupe fournira semences et pesticides, de l’autre, médicaments et traitements en tout genre. 

Les passerelles entre les deux activités sont nombreuses, sachant qu’elles ont en commun la chimie. Le savoir-faire des équipes de chercheurs allemandes, mais aussi des nombreux labos de recherche de Bayer dans le monde, profiteront à Monsanto. 

Prochaine étape : que va devenir Monsanto, la marque, conséquemment abîmée par les polémiques autour des OGM et du Roundup que le groupe américain produit ? Il se dit que Monsanto pourrait disparaître, pour ne plus s’appeler désormais que Bayer. 

À lire aussi : OGM : notre santé est-elle en danger ? : Un danger avéré ?

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn