Fibromyalgie et alimentation : comment éliminer le glutamate et l’aspartame (partie 3)

Cet article est la partie 3 de : Fibromyalgie et autres syndromes : l’alimentation peut affecter la douleur

Des recherches ont suggéré que deux composants alimentaires, le glutamate et l’aspartate (qui fait partie de l’aspartame), peuvent amplifier la douleur. (Voir partie 1 et partie 2.)

La seule façon de tester la sensibilité à ces composants est de les éliminer complètement de l’alimentation pendant un certain temps, indique la chercheure en nutrition et neurosciences Kathleen Holton de l’American University dans la revue Pain Management.

Cela consiste généralement à consommer des aliments complets, ce qui limite la consommation de ceux qui contiennent des additifs.

  • Éviter le glutamate

    • Éviter les ingrédients spécifiques tels que :

      • le glutamate monosodique (MSG) ;
      • l’aspartame ;
      • les protéines altérées (comme la gélatine, les protéines hydrolysées, l’extrait de levure autolysée, les concentrés de protéines et les isolats de protéines).
    • Rechercher des listes d’ingrédients qui sont courtes, faciles à lire et n’incluent que des ingrédients qu’il est possible d’ajouter en cuisinant. Eviter :

      • les aliments qui ont dans leur liste d’ingrédients des termes tels qu’épices, assaisonnement, arôme et arôme naturel, entre autres, car ils ne sont pas spécifiques et peuvent cacher ces additifs ;
      • les assaisonnements mélangés qui contiennent généralement des exhausteurs de saveur comme le MSG.
    • Éviter les aliments naturellement riches en glutamate libre, dont

      • la sauce de soja ;
      • les sauces de poisson ;
      • la sauce Worcestershire ;
      • les acides aminés de Bragg ;
      • les fromages comme le parmesan.
  • Éviter l’aspartame

    • Éviter les sodas diète.

    • Éviter la gomme et les menthes pour l’haleine.

    • Vérifier les ingrédients de produits comme le yaourt (yogourt), les céréales et le pain, car des édulcorants artificiels sont couramment ajoutés à de nombreux aliments.

    • Pendant la période d’essai, ne sucrer les aliments qu’avec du sucre de table ou du sucre naturel comme le miel.

Une période d’essai d’un mois (sans manger à l’extérieur) est idéale, bien que dans les recherches, la plupart des participants commençaient à sentir une amélioration à la fin de la première semaine, indique la chercheure.

Des nutriments qui peuvent aider à soulager la douleur

Des nutriments jouent un rôle important pour favoriser un fonctionnement neuronal optimal. Quelques nutriments en particulier ont la capacité potentielle de moduler positivement la neurotransmission du glutamate et diminuer ainsi la douleur.

Bientôt disponible : Minéraux, vitamines et autres pouvant réduire l’action du glutamate (Partie 4).

(Pour ne pas manquer ce prochain article ainsi que nos fréquentes actualités scientifiques sur la fibromyalgie et la douleur, inscrivez-vous à l’infolettre de Psychomédia.)

Pour d’autres informations sur la fibromyalgie, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source: The role of diet in the treatment of fibromyalgia, Pain Management.
Tous droits réservés.

Actualités (psychologie, santé) | Psychomédia

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn