Secret médical : une législation bien précise

Un médecin peut-il dévoiler des éléments sur la vie privée de son patient dans des cas de force majeure ? C’est la question que soulève la révélation des tendances suicidaires d’

Andreas Lubitz dans son dossier médical, qui pourrait expliquer sa décision de provoquer le crash d’un A320 dans les Alpes françaises le 24 mars.

En France la loi est claire : « Dès l’instant que vous entrez dans le cabinet d’un médecin, le secret est général et absolu, le médecin ne peut rien révéler de la consultation », rappelle Raphaële Schapira sur le plateau de France 2.

Il existe pourtant des cas particuliers qui justifient de passer outre cette règle : « Lorsqu’il y a des sévices sur des enfants ou des personnes vulnérables, ou lorsqu’un parent connu comme être dangereux détient une arme ou dit vouloir s’en procurer une », précise la journaliste.

Dans le cas d’Andreas Lubitz, la législation française n’aurait pas permis de connaître ses antécédents médicaux.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Le témoignage poignant de Josef Schovanec, autiste
Quelles sont les limites du secret médical ?
1,5 million de Français souffrent de troubles bipolaires
En Belgique, les non-voyants peuvent conduire sur un circuit
News Santé | Actualités & informations – Yahoo Actualités FR


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn