Rhume : les 5 réflexes pour bien dormir
Rhume : les 5 réflexes pour bien dormir

Le 2 mars 2017.

L’hiver semble derrière nous et pourtant les changements de températures peuvent nous pousser à nous découvrir un peu trop tôt et à attraper un rhume. Nez bouché, toux, fatigue… Si nous dormons mal, le virus est encore plus difficilement supportable. Voici donc 5 astuces pour passer une bonne nuit quand on a un rhume.

1.     Se laver le nez avant de se coucher

La nuit, si votre nez est bouché, vous risquez de ronfler et d’assécher votre gorge, ce qui vous fera tousser. Pour éviter ces désagréments, il est donc important de se laver le nez avec du sérum physiologique. Penchez votre tête sur le côté et verser l’intégralité d’une ampoule dans votre narine. Recommencez la même opération en tournant la tête de l’autre côté. Parce qu’il est salé, le sérum physiologique aura un effet décongestionnant immédiat. Une fois le nez lavé, mouchez-vous.

Vous risquerez malgré tout de respirer davantage par la bouche que par le nez, pensez donc à placer une bouteille d’eau à côté de votre lit afin de vous rafraîchir si vous deviez vous réveiller en pleine nuit.

2.     Placer un humidificateur dans sa chambre

Pour une meilleure respiration, n’hésitez pas à investir dans un humidificateur. Il resservira c’est certain. On recommandera cet appareil notamment dans les chambres chauffées avec un radiateur électrique. Si vous le pouvez, achetez un humidificateur à vapeur froide, les appareils à vapeur chaude augmentent la température de la pièce. Pour que les voies respiratoires se dégagent bien, il faut que le taux d’humidité de la chambre soit autour de 50 %. Certains humidificateurs permettent de régler ce taux.

En revanche, cet appareil ne doit pas être utilisé sans un minimum de précautions : pensez notamment à changer l’eau tous les jours et le filtre assez régulièrement. Un humidificateur sale favorisera en effet la prolifération de bactéries et de germe dans l’air.

3.     Limiter la température de la chambre à 19°C

En cas de rhume, nous pouvons grelotter et craindre d’avoir froid la nuit. Mais il serait imprudent d’augmenter le chauffage. L’air ambiant ne doit pas dépasser les 19°C si on veut passer une bonne nuit. Mieux vaut se couvrir et mettre des chaussettes que d’augmenter le chauffage. Une pièce trop chaude augmentera, par ailleurs, le risque de prolifération des bactéries.

Au réveil, pensez à aérer votre chambre pendant 10 minutes environ afin d’assainir l’air. Vous pouvez également faire brûler du papier d’Arménie ou vaporiser des huiles essentielles (d’eucalyptus, notamment) pour désinfecter l’air. C’est très efficace et cela vous permettra de retrouver une chambre bien saine le soir. Évitez d’utiliser des huiles essentielles juste avant de vous coucher, car elles peuvent être irritantes.

4.     Surélever son oreiller

L’idée n’est pas de dormir assis mais de surélever la tête pour réduire l’inflammation de vos voies respiratoires et la pression sur les sinus. Par ailleurs, grâce à cette position, vous tousserez moins et vous vous réveillerez moins encombré que si vous aviez dormi sans oreiller. Cette méthode est aussi recommandée pour les bébés qui ont un rhume. Mais pour éviter tout risque d’étouffement, placez les coussins sous le matelas.

5.     Boire une tasse de lait avec du miel

Dernier conseil pour une nuit encore plus paisible : faites-vous une tasse de lait chaud et ajoutez une bonne cuillère à café de miel dedans. Le lait et le miel ont en effet des vertus adoucissantes et réparatrices. En boire juste avant de dormir vous permettra de tousser moins et d’être moins irrité. Sain et naturel, ce remède est LA solution contre les quintes de toux nocturnes.

Si vous avez de la fièvre, vous pouvez prendre du paracétamol avant de vous coucher. Mais évitez, dans la mesure du possible, les médicaments contre le rhume. La plupart d’entre eux contiennent de la pseudoéphédrine, un vasoconstricteur, qui peut s’avérer dangereux, notamment chez les personnes qui présentent des risques cardio-vasculaires. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), cette substance peut par ailleurs entraîner des tachycardies, de l’hypertension artérielle, des nausées, des convulsions, des hallucinations, mais aussi des insomnies. 

Marine Rondot

À lire aussi : 13 conseils pour soigner un rhume

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn