Quel bien-être 10 ans après une dépression ?

Est-il possible de connaître un « bien-être optimal » et s’épanouir après une dépression majeure (ou clinique) ?

Une étude américaine publiée en février 2019 dans la revue Clinical Psychological Science a examiné le bien-être chez des personnes en dépression suivies pendant 10 ans.

En épidémiologie, la dépression est généralement considérée comme un état récurrent dont le pronostic est plutôt sombre, soulignent les auteurs.

« Alors que la pratique clinique actuelle met l’accent sur la réduction des symptômes et du stress, les données probantes indiquent que les patients accordent la priorité à d’autres mesures du bien-être. » (Rétabli(e) d’une dépression ? La réponse des patients n’est pas celle des médecins)

Pour estimer la prévalence du bien-être et de l’épanouissement après une dépression, Jonathan Rottenberg, professeur de psychologie à l’University of South Florida, et ses collègues (1) ont analysé les résultats d’une étude menée avec un échantillon représentatif des personnes d’âge moyen de la population américaine. Parmi les participants, 239 rencontraient les critères diagnostiques de la dépression majeure au début de l’étude.

Neuf facettes du bien-être étaient évaluées : le sentiment d’autonomie, la maîtrise de l’environnement, la croissance personnelle, les relations positives avec les autres, le sens à la vie et les buts, l’acceptation de soi, la satisfaction par rapport à la vie et les affects positifs et négatifs. (Plus d’informations ici)

Après 10 ans, environ la moitié n’avaient plus de symptômes de dépression (48,5 %). L’autre moitié avaient connu un épisode de dépression dans la dernière année ou rapportaient des symptômes résiduels.

Une personne sur cinq qui était déprimée au début de l’étude et qui ne rapportait aucun symptôme de dépression au moment du suivi répondait aux critères de l’épanouissement.

Une personne sur 10 qui était déprimée au début de l’étude connaissait un « bien-être » optimal, c’est-à-dire que ses résultats étaient aussi élevés que le quart (25 %) de la population générale obtenant les meilleurs résultats aux 9 mesures de bien-être.

Pour plus d’informations sur la dépression et le bien-être, voyez les liens plus bas.



Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn