Pourquoi une alimentation sans gluten peut exposer à plus d’arsenic et de mercure

Une alimentation sans gluten pourrait augmenter le risque d’exposition à l’arsenic et au mercure, des métaux toxiques qui peuvent entraîner des maladies cardiovasculaires, le cancer et des effets neurologiques, selon une étude publiée dans la revue Epidemiology.

Un régime sans gluten est recommandé pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque, mais il est aussi adopté par des personnes qui n’en sont pas atteintes pour réduire l’inflammation, une allégation non prouvée scientifiquement, selon les chercheurs.

En 2015, un quart des Américains déclaraient consommer des aliments sans gluten, rapportent-ils, ce qui représente une augmentation de 67 % comparativement à 2013.

Les aliments sans gluten contiennent souvent de la farine de riz comme substitut du blé. Le riz est connu pour bioaccumuler certains métaux toxiques, dont l’arsenic et le mercure provenant des engrais, du sol ou de l’eau, mais on sait peu de choses sur les effets sur la santé des régimes riches en riz, indiquent les chercheurs.

Maria Argos de l’Université d’Illinois à Chicago et ses collègues ont analysé les données d’une enquête nationale sur la santé et la nutrition afin d’examiner le lien entre un régime sans gluten et les biomarqueurs de métaux toxiques dans le sang et l’urine.

Ils ont identifié 73 participants déclarant avoir une alimentation sans gluten parmi les 7 471 qui ont participé à l’étude.

Ils avaient des concentrations d’arsenic presque deux fois plus élevées dans leur urine et des concentrations de mercure 70 % plus élevées dans leur sang.

Des études futures devront déterminer s’il y a des conséquences liées à ces niveaux d’exposition plus élevés et si cette alimentation pose un risque significatif pour la santé, dit la chercheuse.

« En Europe, il existe des réglementations en matière d’exposition à l’arsenic alimentaire, et peut-être est-ce quelque chose que nous devrions examiner ici aux États-Unis », ajoute-t-elle. « Nous réglementons les niveaux d’arsenic dans l’eau, mais si la consommation de farine de riz augmente le risque d’exposition à l’arsenic, il serait logique de les réglementer dans les aliments aussi. »

Différences entre maladie cœliaque, sensibilité au gluten non cœliaque et allergie au blé

Pour plus d’informations sur l’arsenic dans le riz ainsi que sur l’alimentation sans gluten, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : University of Illinois at Chigaco, Epidemiology.
Tous droits réservés.

Actualités (psychologie, santé) | Psychomédia

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn