Médiator : une enquête judiciaire manipulée
Médiator : une enquête judiciaire manipulée

Le 10 mars 2017.

Selon nos confrères du Figaro, l’enquête judiciaire portant sur le médiator aurait été tronquée, dans le but de dédouaner l’État de ses responsabilités dans cette affaire.

Dédouaner les autorités sanitaires et politiques

Le Figaro a eu accès aux procès-verbaux de l’enquête sur le Médiator, ce fameux médicament du laboratoire Servier, utilisé comme coupe-faim qui a fait entre 500 et 2 000 morts. Or, selon nos confrères, l’enquête judiciaire aurait été manipulée, pour « dédouaner les autorités sanitaires et politiques ». Une accusation grave, mais qui repose sur des faits pour le moins incontestables.

Nulle part, dans ces procès-verbaux, ne figure une quelconque responsabilité de l’Afssaps (devenue l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé en 2012), qui était pourtant chargée d’autoriser ou non la mise sur le marché de ce médicament. Toujours selon le Figaro, plusieurs perquisitions auraient été opérées chez l’ancien patron de l’Afssaps, Jean Marimbert, mais seulement 14 mois après l’ouverture de l’enquête.

L’Agence du médicament protégée par la justice ?

Mais ce long délai n’est pas le seul élément suspect. L’Afssaps aurait en effet été informée au préalable de ces perquisitions. Par ailleurs, ces perquisitions n’auraient pas été très approfondies : « Les interceptions téléphoniques révèlent également que les gendarmes ont fait des saisies a minima », ajoutent nos confrères. « À tel point que le personnel de l’ANSM s’en étonne. Ainsi, l’une des responsables se demande pourquoi sur les 1 000 e-mails contenus dans son ordinateur concernant le Mediator, seuls trois ont été saisis. »

Ce constat accablant n’est pas très rassurant, au regard de l’ampleur de ce scandale sanitaire. En juillet dernier, le Mediator a bel et bien été jugé responsable d’effets secondaires indésirables par la Cour d’appel de Versailles, qui a condamné le laboratoire Servier à indemniser les victimes. Si de nouveaux scandales de cette ampleur devaient éclater, l’Agence du médicament serait-elle encore lavée de tout soupçon ? 

Marine Rondot

Pour en savoir plus : Retour sur le scandale du mediator

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn