Les « produits naturels » à base de plantes parfois pris en combinaison dangereuse avec des médicaments

Certains « produits naturels » à base de plantes (phytothérapie) et compléments alimentaires sont utilisés avec des médicaments incompatibles, selon une étude publiée dans le British Journal of General Practice (BJGP).

Taofikat Agbabiaka de l’Université de Hertfordshire et ses collègues ont fait parvenir des questionnaires à 400 personnes âgées de 65 ans et plus. Parmi celles-ci, 149 ont répondu.

Un tiers de ces 149 participants avaient utilisé des produits à base de plantes ou des compléments alimentaires achetés en vente libre en même temps que des médicaments d’ordonnance.

Ils ont rapporté 55 combinaisons plante-médicament et complément-médicament. La moitié de ces combinaisons était sans danger ; trois représentaient un danger sérieux ; trois étaient potentiellement dangereuses et 21 font l’objet de doute.

Les plantes et compléments impliqués dans une interaction risquée étaient :

  • graines de lin
  • huile d’onagre
  • millepertuis
  • menthe poivrée
  • séné
  • échinacée
  • aubépine
  • thé vert
  • ginkgo
  • glucosamine
  • huile de foie de morue
  • huile de poisson oméga 3
  • carbonate de calcium
  • une multivitamine.

La majorité des interactions potentiellement dangereuses identifiées impliquaient des risques d’altérations de la concentration ou de l’effet des médicaments, dont les inhibiteurs calciques (antihypertenseurs), les statines (anti-cholestérol) et l’aspirine. Les interactions dont la dangerosité est établie pouvaient avoir des effets ayant trait à l’augmentation des concentrations de glucose dans le sang, au risque de saignement et à la réduction de l’efficacité ou de la biodisponibilité d’un médicament.

« Le risque potentiel d’interactions entre certaines combinaisons de médicaments d’ordonnance, de plantes médicinales et de suppléments alimentaires montre la nécessité pour les professionnels de la santé de poser régulièrement des questions concernant l’utilisation d’autres médicaments et produits non prescrits », soulignent les chercheurs.


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn