Le quotidien de Charles, 12 ans, atteint du syndrome de Williams

Ce samedi 28 février est la journée internationale des maladies rares. Quatre millions de Français en sont atteints. Charles, 12 ans, et l’un d’eux. Il vit à Thiviers (Périgord).

Charles souffre du syndrome de Williams, qui touche 3 000 personnes en France. Parmi ses symptômes, Charles a eu du mal à acquérir les capacités de concentration et d’équilibre. Il a également des difficultés d’élocution et de vision et accuse un retard intellectuel et moteur.

A l’âge de deux ans, le diagnostic tombe. Sa maman Stéphanie raconte à France 2 : « C’est bien de savoir quel est le problème mais ça ne l »efface pas. Le couperet tombe et tout s’écroule ».

Débute alors un combat pour que Charles ait la vie la plus normale possible. Aujourd’hui, il va au collège dans une classe spécialisée et essaye d’avoir le plus d’activités possibles. Le syndrome de Williams ne se soigne pas, mais il n’écourte pas la durée de vie.

Au sein de sa famille, on refuse de parler de « maladie ». On préfère le terme de « différence ». Charles, qui se verrait bien devenir plus tard « aiguiseur de bois », fait la fierté de sa maman en martelant : « On est tous différents ».


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn