Le fromage aussi addictif que les drogues ?

Le 04 novembre 2015. Réunion de crise à la table des français. Une nouvelle étude américaine affirmerait que l’addiction aux fromages serait comparable à celle de l’alcool, du tabac et pire encore, à celle des drogues dures ! Du camembert au rail de coke, serions-nous tous des junkies ?

Un rapport au fromage passionnel

Les amateurs de fromage le savent, il est difficile de résister à la tentation quand on leur présente un plateau de fromages sous le nez. Tant de types, de saveurs et de textures différentes pour satisfaire les papilles et l’estomac… Pas facile de dire non et de tourner les talons. Et pour cause, la science explique qu’il existe une véritable addiction au fromage.

Selon une étude récente de l’Université du Michigan, certains types de nourriture deviennent addictifs par le biais de mécanismes chimiques et biologiques. Les comportements alimentaires de 500 étudiants ont été passés à la loupe avec un résultat étonnant : la pizza au fromage serait l’aliment qui rendrait le plus dépendant.

La caséine, grande responsable

Nos addictions alimentaires sont en réalité la conséquence de comportements inscrits dans nos gènes. Depuis la nuit des temps, l’homme, pour survivre, est forcé d’ingurgiter des quantités importantes de graisses d’origine animale. Le fromage comporte une protéine que l’on retrouve dans tous les produits laitiers : la caséine. Lors de la digestion, elle libère un composé chimique appelé casomorphine qui aurait les mêmes effets sur notre organisme que les opiacés. Le fromage étant un super concentré de lait, la caséine y est donc très présente.

Une drogue pas si méchante

L’agence européenne de protection alimentaire (EFSA) a analysé les effets de la casomorphine sur la santé, sans résultats probants. Si l’addiction au fromage est réelle, sa nocivité est beaucoup moindre que les addictions aux drogues, tabac et alcool. Il est par ailleurs une bonne source en vitamine A, en calcium et en phosphore. Cependant pas d’abus, on sait aussi que de sa richesse en matières grasses et en cholestérol, n’en fait pas un allié pour notre système vasculaire !

Pas de quoi s’alarmer pour le moment donc. Mais au moins, nous sommes au courant. Même si, on savait déjà qu’on était accro au fromage… N’est-ce pas ?

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn