L’accessibilité des handicapés, une « question de volonté »

Si la loi sur le handicap de 2005 exige que tous les établissements recevant du public soient accessibles aux personnes handicapées au 1er janvier 2015, nombre d’entre eux ne sont pas encore aux normes. Les députés d’ailleurs ont rendu officiel le nouveau délai de trois à neuf ans accordé à ces établissements pour leur mise en

accessibilité.

Pour Paul Joly, architecte urbaniste et président du Conseil national handicap, cette mise en accessibilité est une « question de volonté ». Selon l’expert, il faut « une volonté politique » mais également « une volonté des équipes – à la fois des équipes d’élus et des équipes de services techniques qui sont derrière », explique-t-il sur le plateau de France 3.

« Une personne à part entière »

Ce manque d’équipement a de nombreuses conséquences pour les personnes handicapées, avec notamment un risque d’exclusion, rapporte le spécialiste. Dans son livre « L’accessibilité positive », l’architecte explique aussi que l’on pourrait vivre en France sans ces obstacles. « Une personne handicapée c’est une personne à part entière », rappelle Paul Joly. Malheureusement, constate-t-il, « le handicap est encore vécu comme une contrainte pour une personne qui n’est pas handicapée ».

Retrouvez cet article sur Francetv info

USA : un jeune paraplégique a fait quelques pas
Santé : le perchloréthylène abandonné par les pressings
Lunettes : le marché du discount prend de l’ampleur
Vers de nouvelles préconisations pour la pose des cathéters
USA : un jeune paraplégique parvient à marcher de nouveau

News Santé | Actualités & informations – Yahoo Actualités FR

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn