Endométriose : infirmières scolaires et professeurs bientôt formés

Le 29 juin 3016.

Lundi 27 juin, la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé que les infirmières scolaires et les professeurs, mais aussi les collégiennes et les lycéennes, bénéficieront d’une sensibilisation à l’endométriose.

Première cause d’infertilité chez les femmes

L’endométriose touche une à deux femmes sur dix, soit plus de 2 millions de femmes en France. Cette maladie, qui se caractérise par de violentes douleurs pendant les règles, peut avoir des conséquences dramatiques, notamment en matière de fertilité. Afin de sensibiliser les jeunes filles dès leur plus jeune âge, le ministère de l’Éducation nationale a signé une convention avec l’association Info Endométriose, afin de lancer une grande campagne d’information et de formation sur le sujet.

Cette connaissance de la maladie est d’autant plus importante, que plus le diagnostic se fait tôt, moins les conséquences seront graves. Actuellement, en moyenne, les femmes attendent 7 ans avant de se faire diagnostiquer. « Nous sommes en 2016, et cependant les maladies féminines restent encore taboues, indicibles, et leurs répercussions sur la vie des femmes bien souvent sous-estimées », a déploré Najat Vallaud-Belkacem, avant de rappeler que l’endométriose était « la première cause d’infertilité chez les femmes ».

L’école a un rôle important à jouer pour sensibiliser les jeunes

Grâce à cette grande campagne d’affichage et de formation, le ministère de l’Éducation nationale espère que les jeunes filles qui souffrent de règles douloureuses seront incitées à consulter le plus tôt possible. « L’école a un rôle important à jouer pour sensibiliser les jeunes à cette maladie dont on parle peu car elle touche à l’intime », a souligné le docteur Chrysoula Zacharopoulou, chirurgienne-gynécologue à l’hôpital Trousseau (Paris XIIe) et présidente de l’association Info Endométriose.

Et d’ajouter : « De l’information sera donnée aux enseignants et au personnel éducatif dans son ensemble. Ils auront à disposition des outils pédagogiques. Nous insisterons particulièrement avec certains enseignants, comme ceux de sport qui ne comprennent pas toujours pourquoi des jeunes filles sont absentes ou se tordent de douleur ».

À lire aussi : Les troubles menstruels

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn