Des paraplégiques retrouvent un usage partiel de leurs jambes

Le 12 août 2016.

La réalité virtuelle pourrait être une alliée de taille pour la rééducation des paraplégiques. Une étude américaine vient d’apporter la preuve des bons résultats, qu’il est possible d’obtenir grâce à la connexion du cerveau à la machine, en redonnant à sept paraplégiques des sensations physiques et un usage partiel de leurs jambes.

La réalité virtuelle pour rééduquer les paralysés

Des paraplégiques, immobilisés du bas de leur corps depuis des années, ont retrouvé des sensations et un usage partiel de leurs jambes. Ce miracle scientifique s’est déroulé au Brésil, où des chercheurs américains ont utilisé la réalité virtuelle pour aider à la rééducation de ces paralysés.

Pour parvenir à ce résultat, le Dr Miguel Nicolelis, spécialiste des neurosciences de l’université américaine Duke, en Caroline du Nord, a utilisé une interface cerveau-machine. Comme son nom l’indique, cet appareil permet de relier le cerveau à une machine, sans l’utilisation d’électrodes, de puce électronique ou encore de simulateur.

Des résultats exceptionnels chez des patients paralysés depuis des années

Tout est question de réalité virtuelle, et aux huit participants de cette étude, il a été demandé de s’imaginer en train de marcher. L’imagination de cette action leur a permis de faire avancer un avatar virtuel et ainsi de « réactiver » l’idée de marcher dans le cerveau du paralysé. La rééducation physique, a ensuite permis de mettre cette idée en action et les chercheurs ont observé que certains nerfs qui n’avaient pas été endommagés à la suite de l’accident qui avait conduit le patient à devenir paraplégique, se sont remis à fonctionner.

Au terme de vingt mois d’étude, sept des huit participants ont retrouvé des sensations physiques. Ils sont aujourd’hui qualifiés de paraplégiques partiels par les médecins. Des résultats spectaculaires ont particulièrement été observés chez deux femmes, chacune paralysée depuis plus de 10 ans. L’une peut aujourd’hui s’asseoir et conduire, tandis que l’autre a ressenti les douleurs des contractions lors de son accouchement.

À lire aussi : Le syndrôme de Guillain-Barré

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn