CRISPR-Cas 9 : une technologie révolutionnaire peut détruire le monde
CRISPR-Cas 9 : une technologie révolutionnaire peut détruire le monde

Le 15 février 2017.

Deux biologistes, la Française Emmanuelle Charpentier et l’Américaine Jennifer Doudna, ont mis au point une technologie, surnommée « ciseaux à découper l’ADN », qui pourrait bien révolutionner le monde de la science.

En finir avec certaines maladies génétiques graves

CRISPR-Cas 9. Ces simples lettres résument à elles seules une technologie d’une extrême complexité mais dont les perspectives sont enivrantes. Une technologie capable de découper la molécule d’ADN de n’importe quel organisme vivant. Mais ce n’est pas tout, elle peut également retirer, ajouter et modifier des gènes. Cette découverte révolutionnaire est tout aussi passionnante qu’inquiétante.

« C’est une révolution qui va secouer la planète à une profondeur dont on n’a même pas idée », a estimé André Choulika, le créateur de Cellectis, une entreprise d’ingénierie du génome, sur France Inter. « Un tournant énorme est en train de se passer grâce à ces technologies ». Certaines maladies génétiques graves comme la myopathie, la mucoviscidose, le diabète ainsi que certains cancers pourraient ainsi être évitées.

Interdire les utilisations de CRISPR sur les embryons humains

Mais déjà cet outil fait peur. C’est un peu comme si on venait de découvrir l’arme atomique et qu’on avait peur qu’elle tombe dans de mauvaises mains. « Il y a de nombreuses questions éthiques que nous devons considérer avec attention », a avancé Jennifer Doudna. « Avec mes collègues, nous appelons à une pause globale de toutes les utilisations de la technologie CRISPR sur les embryons humains, le temps que nous puissions en mesurer toutes les implications. »

La technologie CRISPR-Cas 9 pourrait aussi devenir une arme très dangereuse si elle était utilisée à des fin d’eugénisme ou de terrorisme bactériologique. En 2016, James Clapper, qui était alors directeur de l’ensemble des services du renseignement américain, avait classé CRISPR-Cas9 dans la catégorie des « armes de destruction massive » potentielles. Une classification qui en dit long sur les dangers potentiels de cet outil.  

Marine Rondot

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn