Burn-out : non, les vacances ne sont pas la solution

Le vendredi 19 août 2016.

Les vacances ne sont pas la solution au burn-out, qui est l’expression non pas d’une grande fatigue, mais d’une détresse mentale et morale. 

Les vacances décalent le problème du burn-out

Ce sont des chercheurs allemands et suisses qui affirment cela dans une revue de référence, Frontiers in Psychology, dans une étude publiée cet été. Si les vacances apportent une solution aux problèmes de fatigue physique ou nerveuse provoquées par un surmenage, le burn-out est d’une autre nature. 

Le burn-out professionnel est en effet l’inadéquation entre ses désirs, ses attentes, et le travail et les conditions dans lesquels il est effectué. Le stress induit par ce hiatus disparaît pendant les vacances (pour peu que l’on puisse se déconnecter de son travail), mais reprend sitôt rentré. Et le malade (qui s’ignore parfois) de souffrir de maux de tête, de ventre, musculo-squelettiques, le matin de la reprise… 

Burn-out : les vacances peuvent faciliter la prise de conscience

Les vacances n’apportent donc qu’un temps de repos au cerveau de la personne en situation de burn-out, un répit, mais pas une solution. Cependant, pendant ces jours de « break », l’esprit, soulagé du stress, peut reprendre le dessus, et aider la victime à reprendre le dessus, et oser prendre les décisions qu’elle n’aurait pas prises autrement… 

Pour en savoir plus : TOC, burn-out, dépression… Le point sur les maladies mentales

Les Nouvelles de PasseportSanté.net

 


Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn