Anticoagulants : un dispositif d’automesure connecté pour un suivi médical à distance
Le groupe pharmaceutique suisse Roche lance le système CoaguChek® INRange, un dispositif d’automesure de l’anticoagulation pour les personnes qui prennent des anticoagulants de la classe des antivitamines K (1).

Le système, lancé dans les pays acceptant le marquage CE, permet aux utilisateurs d’acquérir une compréhension plus approfondie de leurs résultats relatifs à la coagulation grâce à des automesures fréquentes. Doté de la technologie Bluetooth, le système permet aussi le suivi médical à distance.

Les antivitamines K (AVK) constituent le traitement anticoagulant de référence pour prévenir les accidents thromboemboliques dans des pathologies telles que la fibrillation auriculaire (FA), la thrombose veineuse profonde (TVP), l’embolie pulmonaire (EP) ou la présence d’une valve cardiaque mécanique.

Mais les traitements anticoagulants comportent un risque d’hémorragie, d’où l’importance de surveiller régulièrement le niveau d’anticoagulation en mesurant le temps nécessaire pour coaguler, dit temps de prothrombine (TP/INR).

La proportion du temps pendant laquelle les valeurs se situent entre les limites cibles est appelée temps dans la zone thérapeutique. Plus les patients passent de temps dans la zone thérapeutique, moins ils risquent de présenter des complications telles que des caillots sanguins (dose insuffisante d’AVK) ou des saignements excessifs (dose trop élevée d’anticoagulant). Les mesures fréquentes permettent de rendre le traitement plus sûr et efficace.

La prise en charge habituelle comporte de fréquentes visites à l’hôpital ou à un cabinet médical pour mesurer le TP/INR par prise de sang. Les résultats analysés en laboratoire sont ensuite obtenus après 2 à 3 jours.

L’automesure fréquente permet de passer plus de temps à l’intérieur de la zone thérapeutique. Il a été démontré que l’on peut espérer que 50 % à 60 % des patients demeureront dans les limites de leur zone cible si la surveillance a lieu une fois par mois. Ce pourcentage est compris entre 77 % et 85 % si la surveillance a lieu une fois par semaine et il est de 92 % si elle a lieu tous les trois jours.

(1) Les antivitamines K incluent l’acénocoumarol (Sintrom et Minisintrom) et la warfarine (Coumadine, Coumadin).

 

Partagez sur

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn